Délices du Lac-Saint-Jean

L’union fait la force 

Àl’appui de l’entrepreneuriat au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Québec


Quand la pandémie a frappé, Émilie pensait que son entreprise allait perdre 50 % de son revenu. En tant que copropriétaire de Délices du Lac-Saint-Jean, cultivateur familial de bleuets sauvages, elle savait qu’elle devait agir vite.

« La COVID-19 nous a fait très peur, parce que notre entreprise dépend fortement du tourisme », explique Émilie.

« Nous devions trouver une façon de nous adapter à cette crise, et vite, pour ne pas perdre nos employés. »

Elle a donc fait appel au Fonds de Relance 02, programme conçu pour aider les petites entreprises comme la sienne.

Découvrez comment le Fonds de Relance 02 a prêté main-forte à ces trois entreprises locales. 

En 2020, nous avons uni nos forces avec Desjardins et avec les cinq gouvernements municipaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour déterminer comment aider la communauté à répondre à la COVID-19. C’est ainsi qu’est né le Fonds de Relance 02.

Nous visions un objectif ambitieux : aider les entrepreneurs locaux à relancer leur entreprise dans le sillage de la COVID-19. De concert avec nos partenaires, nous avons offert une subvention de 750 000 $ par l’intermédiaire de ce fonds. Les petites entreprises pouvaient ainsi demander une aide financière pour les aider à surmonter la pandémie.

Bénéficiaire d’une subvention, Émilie a été en mesure de faire demi-tour et d’aider son entreprise à demeurer florissante : « Nous avons pu investir dans la planification stratégique et aider notre entreprise à croître par rapport à ce qu’elle était au début de la pandémie », déclare Émilie.

« Nous avons décidé d’adopter une approche artisanale et commencé à distribuer nos bleuets directement dans des boutiques spécialisées. Nous avons aussi placé deux de nos produits dans les supermarchés du Québec.

« Et, comme le premier ministre de la province demandait à tous les citoyens d’encourager les entreprises locales, nous avons bénéficié d’un soutien énorme. »

Val-Jalbert, Saguenay

Évasions vers une autre époque

Pour l’équipe de Val-Jalbert, village historique et attrait touristique établi au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’appui du fonds a permis aux visiteurs de continuer de fréquenter cette destination inédite.

Cette ancienne cité ouvrière et usine de pâte à papier alimentée par une chute d’eau abrite plus de 40 bâtiments originaux datant, dans certains cas, de 1901. Elle a ouvert ses portes en tant qu’attrait touristique pendant les années 1960 et, au cours des années 2000, a été retournée à la collectivité et est maintenant exploitée en tant qu’organisation sans but lucratif employant environ 80 personnes.

« Je ne peux pas expliquer le sentiment d’être ici », déclare Charles, coordonnateur des ventes et du marketing de Val-Jalbert.

« Il y a de la vie dans ces maisons … les visiteurs se sentent transportés dans un autre monde quand ils visitent le village – c’est une évasion.

« Il aide les gens à oublier temporairement toutes les conséquences de la pandémie. »

Avec l’aide du fonds, Val-Jalbert a adopté de nouvelles mesures de sécurité sanitaire pour lui permettre de rester ouvert, comme la construction d’un nouvel accès pour son téléphérique, permettant ainsi d’ouvrir ce service et accéder de manière sécuritaire en respectant la distanciation physique.

« En temps normal, nous accueillerions de 90 000 visiteurs chaque année. Nous avons donc dû trouver des façons de respecter les exigences de santé et de sécurité et de protéger les gens.

SKL Aluminium, Saguenay

Regard vers l’avenir

Quand la COVID-19 a frappé, Ghislain, propriétaire de SKL Aluminium, a su qu’il devait penser vite pour transformer son entreprise et continuer de répondre aux besoins de ses clients.

« Ce n’est pas toujours facile, mais il faut savoir comment surmonter les obstacles et, surtout, comment éviter de crouler sous leur poids », déclare Ghislain.

« Nous avons dû diminuer notre fabrication, mais ne pouvions pas entièrement fermer nos portes étant donné que nous fournissons des pièces essentielles à nos clients. »

Ghislain, qui dirige l’entreprise avec ses deux enfants, emploie environ 30 personnes et fabrique des unités de transfert thermique utilisées dans des articles tels que les radiateurs et les refroidisseurs destinés à la machinerie lourde.

« Grâce au fonds, nous avons acheté un appareil numérique qui nous a permis de doubler notre performance de production et d’aller encore plus loin. »

Maintenant, Ghislain a le regard tourné vers l’avenir : « J’aimerais qu’un de mes petits-enfants prenne la relève un jour. »