Aluminium cans

De la bauxite aux canettes de boisson

Une chaîne de blocs pour retracer le parcours de notre aluminium responsable


L’aluminium est le fruit d’une importante transformation, depuis le minerai de bauxite rouge jusqu’au métal omniprésent dans la vie.

Le minerai est extrait, affiné, puis électrolysé. Il voyage à bord de camions et de navires – parfois sur des milliers de kilomètres. Enfin, il est façonné sous une multitude de formes, des canettes aux voitures. Après tout ce processus, comment peut-on avoir l’assurance que le produit qu’on vient d’acheter a été fabriqué de façon responsable?

Il est important de pouvoir comprendre toutes les étapes du processus – et les retracer –, car de plus en plus de consommateurs exigent des produits durables. De fait, une étude de Deloitte indique que les enjeux d’éthique et de durabilité sont un facteur clé pour près du tiers des consommateurs.

Nous nous sommes entretenus avec Paramita Das, directrice générale, Marketing et développement – secteur mondial, au sein du groupe Aluminium, à propos de START – un outil permettant d’obtenir de l’information transparente et traçable sur les produits qui contiennent notre aluminium.

Paramita Das

Paramita Das

Directrice générale, Marketing et développement –secteur mondial, Aluminium

« Nous avons créé START pour aider nos clients – et les consommateurs qui achètent leurs produits – à prendre des décisions éclairées. Notre objectif est d’accroître la transparence et la traçabilité dans toute la chaîne logistique de l’aluminium. »

Ed : Paramita, merci de nous accorder du temps. Comment est née l’initiative START?

Paramita : Les gens veulent en savoir plus sur les produits qu’ils achètent, d’où ils viennent et comment ils ont été fabriqués. C’est vrai pour les aliments, les vêtements, etc. – les produits d’aluminium ne font pas exception. Nous avons créé START pour aider nos clients – et les consommateurs qui achètent leurs produits – à prendre des décisions éclairées. Notre objectif est d’accroître la transparence et la traçabilité dans toute la chaîne logistique de l’aluminium.

Ed : On a décrit START comme une fiche de valeur nutritive pour l’aluminium. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la façon dont cela fonctionne?

Paramita : Nous utilisons une technologie de chaîne de blocs pour retracer chaque étape du processus de production – depuis l’extraction de la bauxite jusqu’à la fabrication des produits finis.

Dans le cadre de nos rapports de durabilité annuels, nous recueillons des données dans l’ensemble de nos mines, affineries et alumineries à propos de leur performance. Aux fins de START, nous mettons l’accent sur dix critères, notamment l’impact sur le réchauffement planétaire, la gestion de l’eau et la contribution aux communautés.

Nous fournissons les données primaires issues de nos installations à un consultant tiers spécialisé en évaluation du cycle de vie, qui ajoute des données secondaires provenant de bases de données de pointe de l’industrie et crée l’évaluation du cycle de vie START. Chaque commande d’aluminium se voit attribuer un code QR unique, que les clients peuvent imprimer sur leurs produits. En scannant ce code, vous serez dirigé vers une page Web indiquant en détail le parcours complet du produit, du sous-sol jusqu’à son résultat fini.

Il est très facile d’accéder à l’information. Il suffit de scanner rapidement le code QR sur une canette de boisson en aluminium ou une nouvelle voiture électrique pour afficher les renseignements relatifs au métal utilisé.

Aluminium stacks

Suivre l’aluminium du début àla fin

À l’image d’une « fiche nutritive » pour l’aluminium, des renseignements clés sont fournis au regard de 10 critères de la mine jusqu’au marché :

Plus

Potentiel de réchauffement planétaire, gestion de l’eau, énergie renouvelable, contenu recyclé, gestion des déchets, performance en sécurité, contribution aux communautés, contrôle préalable des fournisseurs, systèmes de gouvernance et diversité.

Grâce à une technologie de chaîne de blocs sûre, vous pouvez voir d’où votre aluminium provient, comment il a été fabriqué, ainsi que les normes environnementales, sociales et de gouvernance suivies durant sa production.

Ed : Quel est le processus d’assurance à l’égard des données START? Y a-t-il une vérification indépendante?

Paramita : Les renseignements utilisés dans l’initiative START sont recueillis dans le cadre de nos rapports de durabilité annuels.

Chacun de nos sites fournit des données qui sont vérifiées par des experts en interne, puis passées en revue par nos équipes Santé, sécurité, environnement et sûreté (SSES) ainsi que Communautés et performance sociale (CSP) comme deuxième ligne d’assurance. Elles sont également soumises à l’examen du comité de durabilité du conseil d’administration, et un auditeur externe assure l’exactitude de l’information relative aux émissions de gaz à effet de serre.

La chaîne de blocs en tant que telle ajoute également un degré de sécurité, car elle s’apparente à un système numérique de tenue de dossiers. Elle recueille l’information et la stocke dans des « blocs » qui sont tous connectés. Chaque fois que de nouvelles données sont recueillies, elles sont stockées chronologiquement et horodatées, de sorte qu’on ne puisse pas les modifier.

Ed : Quelle est la différence avec les autres initiatives d’assurance, comme l’Aluminium Stewardship Initiative (ASI) dont nous faisons déjà partie?

Paramita : Nous voyons START comme un complément aux systèmes d’assurance actuels comme l’ASI. Compte tenu de l’attention accrue accordée à l’origine des matières et au changement climatique, nous croyons que START aidera nos clients à répondre aux attentes toujours plus élevées des consommateurs. Notre objectif est de démontrer aux clients et aux consommateurs que notre aluminium traçable et produit de façon responsable correspond à leurs besoins.

Ed : Quelle a été la réaction jusqu’ici?

Paramita : Elle a été extrêmement positive – plus de 100 clients se sont inscrits à l’initiative dans tous nos marchés géographiques, et cela ne fait que six mois que le programme a commencé.

C’est également stimulant pour nos employés de voir que nous essayons de nouvelles choses dans le domaine ESG (aspects environnementaux, sociaux et de gouvernance). En tant qu’employée de Rio Tinto, je suis fière de voir mon entreprise accorder une importance primordiale aux facteurs ESG.

Ed : Est-il prévu d’étendre ce concept au-delà de l’aluminium, pour englober d’autres produits de Rio Tinto?

Paramita : Nous sommes en passe de numériser une grande partie de nos activités commerciales.

En 2019, notre groupe Minerai de fer a fait appel à une chaîne de blocs pour effectuer la première opération commerciale « sans papier » pleinement intégrée, rationalisant ainsi le processus qui est passé de six à un jour. Puis, l’arrivée de la pandémie de COVID-19 en 2020 a fait ressortir l’importance des outils numériques dans notre chaîne d’approvisionnement. En effet, nos employés ne pouvaient pas toujours signer physiquement les documents ni recevoir personnellement des copies physiques, par exemple.

Au cours de la dernière année, nous avons également mis en place Rio Track, qui permet aux clients de voir leurs livraisons en temps réel. De plus, nous avons lancé une application de commerce portuaire sur WeChat, permettant aux clients d’acheter du minerai de fer à partir de leur téléphone – une première dans l’industrie.

La chaîne de blocs ouvre un monde de possibilités pour aider nos clients à prendre des décisions éclairées et plus rapides à propos des matières qu’ils souhaitent utiliser dans leurs produits.