Modern explorers

La vie d’un explorateur moderne

C’est vraiment l’un des meilleurs emplois au monde.


Chris Pettman est chef d’Exploration pour Rio Tinto au Canada, voici son histoire.

Je n’ai pas commencé ma carrière comme géologue. J’étais un de ces gars qui a fait son bac en Économie, qui s’est ensuite lancé dans le monde du travail et a fait son petit bonhomme de chemin. Mais je n’étais pas heureux, ce n’était pas la vie dont je rêvais – c’était nul. Un jour, ma femme m’a suggéré de retourner aux études. Elle m’a incité à faire quelque chose que j’aime vraiment – alors j’ai choisi la géologie.

Depuis, il n’y a pas un jour où j’ai du mal à me lever le matin. Nous commençons nos journées de bonne heure, et quand la météo est clémente, nous pouvons passer jusqu’à trois semaines à la fois en plein air. Que ce soit dans la forêt, dans la toundra ou dans le désert, nous allons partout où il y a des roches à ramasser. Nous passons tout de même un peu de temps au bureau, mais il n’y a rien de tel que de parcourir les forêts à la recherche d’échantillons.

Pourquoi faire de l’exploration pour Rio Tinto est «vraiment l’un des meilleurs emplois au monde »

C’est comme aller à la chasse au trésor. Mais nous chassons les dépôts de minéraux qui nous indiquent où pourrait se situer la prochaine mine de Rio Tinto. Les enjeux sont grands. On ne tombe pas sur une mine de cuivre par accident. Et c’est en partie pour ça que notre travail est aussi gratifiant. Je pense que ça explique pourquoi la plupart des géologues que j’ai rencontrés ont toujours le feu sacré.

Mon travail m’a permis de voir le monde sous une autre perspective. Nous apprenons à parler une langue que la plupart des gens ne comprennent pas.
- Chris Pettman, chef d’Exploration pour Rio Tinto au Canada

La même roche grise et un peu terne qui semble être un peu banale, nous y voyons toute l’histoire de la Terre comprimée dans un seul objet.

Ces roches sont là depuis des millions d’années, mais elles ont encore des choses à nous apprendre. Je n’aurais jamais rien su tout cela si je m’en étais tenu à mon premier choix de carrière. Et je suis bien content d’avoir changé de cap. C’est vraiment l’un des meilleurs emplois au monde.