Rio Tinto QMM lance la construction de son projet d’énergie renouvelable


10 December 2021

Fort Dauphin, Madagascar - Conformément aux engagements pris en juillet dernier, Rio Tinto QIT Madagascar Minerals (QMM) et son partenaire Crossboundary Energy (CBE) ont procédé ce jour à la pose de la première pierre du projet de centrale de production d’énergie solaire et éolienne qui alimentera les opérations de la mine d'ilménite QMM à Fort Dauphin, dans le sud de Madagascar. La cérémonie s’est déroulée sur la zone du Parc Ehoala, en présence de nombreux invités de marque parmi lesquels le Ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, la Ministre de l’Environnement, le maire de Fort-Dauphin et le gouverneur de la région Anosy. Ce projet d’énergie renouvelable joue un rôle essentiel pour la mise en place du concept de ‘mine durable’ de QMM, et permettre à Rio Tinto d’atteindre son objectif de neutralité carbone dès 2023. 

En pratique, la centrale de production d’énergie renouvelable sera construite puis opérée par CBE, un producteur d’électricité indépendant et reconnu, avec lequel QMM a signé un contrat d’achat d’électricité sur 20 ans. La première unité, une installation d'énergie solaire de 8 MW, sera mise en service dès 2022. L’installation d'énergie éolienne de 12 MW sera opérationnelle en 2023. Le projet comprend également un système de stockage d'énergie par batterie lithium-ion de 8,25 MW. Plus de 14 000 panneaux solaires et quatre éoliennes sont ainsi prévus, pour permettre à QMM de répondre à la totalité de ses besoins d'électricité pendant les périodes de pointe, et jusqu’à 60% de sa consommation annuelle d'électricité, ainsi que pour réduire ses émissions annuelles de dioxyde de carbone d'environ 26 000 tonnes. En outre, l'hybridation de son alimentation électrique réduira les achats de fioul lourd de QMM jusqu'à 8 500 tonnes par an. Grâce à cette centrale, QMM remplacera aussi la majorité de l'électricité que la société fournit actuellement à la ville de Fort-Dauphin et ses quelques 80 000 habitants par des énergies propres.

«Ce projet est une composante essentielle de notre concept de ‘mine durable’ qui vise à laisser un héritage durable pour les générations actuelles et futures, bâti d’une manière indépendante par rapport aux opérations minières. Nous voulons laisser cet héritage grâce à un dialogue permanent, à une parfaite intégration des actions au sein du schéma de développement de la région, à une gouvernance sociale et environnementale responsable, à la réduction de l’empreinte environnementale et donc de l’empreinte carbone, à une création d’opportunités économiques et sociales de plus en plus indépendantes de QMM. En ce sens, ce projet a valeur de test stratégique, non seulement à Madagascar mais aussi dans toute l’industrie minière, car nous devons innover et repenser nos opérations pour lutter efficacement contre le changement climatique et laisser un héritage durable» a indiqué Ny Fanja Rakotomalala, Président de QMM.

Pour Matt Tilleard, Directeur général de CBE, «En créant une centrale électrique commerciale qui combine l'énergie solaire photovoltaïque et éolienne, et le stockage d'énergie par batterie, le projet QMM améliore considérablement la position de l'île de Madagascar en tant que leader régional en matière d'énergie renouvelable. CBE est heureux de relever ce défi technique qui démontre que des projets énergétiques commerciaux complexes et à grande échelle peuvent être réalisés ici à Madagascar grâce aux abondantes ressources renouvelables, au soutien global du gouvernement et à la présence de partenaires locaux compétents».

«Ce projet est important dans la stratégie de développement de Madagascar, et notamment au sein du Plan Emergence Sud, qui fait de l’accès à l’électricité pour les populations de la région Anosy une priorité. Nous sommes heureux de voir ce projet démarrer selon le calendrier prévu, grâce à l’implication sans faille de l’ensemble des porteurs du projet et des régulateurs. Nous sommes en train de créer un modèle de partenariat public-privé qui permettra de positionner Madagascar comme destination d’innovation technologique dans le domaine des énergies renouvelables et d’y attirer de nouvelles expertises » a déclaré Andry Ramaroson, Ministre de l’Energie et des Hydrocarbures de la République de Madagascar.

Ce projet est également l’occasion de créer une expertise locale. Les deux partenaires, QMM et CBE, sont mobilisés avec les autorités locales, pour développer une capacité de production d’équipements pour l’industrie des renouvelables, sur le Parc Ehoala, zone stratégique ouverte aux investisseurs nationaux et internationaux.

 

Notes complémentaires

La mine durable : les chantiers clés

La construction des deux unités solaire et éolienne s'inscrit dans le cadre plus large de l’initiative ‘mine durable’ de QMM visant à laisser un héritage durable pour les générations actuelles et futures, bâti d’une manière indépendante aux opérations minières. Cette initiative inclut des programmes axés sur la réduction des émissions, la gestion des déchets et de l'eau, la séquestration du carbone, la restauration écologique et la reforestation.

 

Un partenariat en action

La mise en œuvre de ce projet mobilise de nombreuses institutions et régulateurs malagasy, tels que l’Office National de l’Environnement, l’Autorité Portuaire Maritime et Fluviale, ou encore l’Aviation Civile de Madagascar, afin d’anticiper toutes les contraintes climatiques, techniques et économiques et définir une feuille de route claire assurant une construction selon le calendrier prévu. Grâce à une collaboration étroite entre QMM, CBE, les institutions et les communautés avoisinantes, la conception, la disposition, la configuration et l'emplacement des installations solaires et éoliennes ont été soigneusement étudiés. En outre, deux études d’impact social et environnemental ont été conduites, sur le volet éolien et solaire respectivement, qui confirment, à date, l’absence d’impact de ce projet sur les communautés, la faune et la flore.

 

À propos de QIT Madagascar Minerals

QIT Madagascar Minerals (QMM), est une coentreprise entre Rio Tinto (80 %) et le gouvernement de Madagascar (20 %). Elle est située près de Fort Dauphin, dans la région d'Anosy, au sud-est de Madagascar, et produit principalement de l'ilménite, qui est une source majeure de dioxyde de titane, principalement utilisé comme pigment blanc dans des produits tels que les peintures et le papier.

QMM produit également du zirsill utilisé dans la fabrication de tuiles de céramique et certains types d’écrans électroniques, et de la monazite, un élément de terre rare, utilisé dans les technologies d'énergie renouvelable comme les aimants permanents à haute puissance utilisés dans les éoliennes et les véhicules électriques.

QMM comprend le port en eau profonde d'Ehoala, où la matière première est expédiée à l'usine Fer et Titane de Rio Tinto au Canada et transformée en dioxyde de titane.

 

Relations avec les médias

Antsa Ratsimbazafy
T +261 34 49 049 49
Antsa.ratsimbazafy@riotinto.com

 

riotinto.com

Category: QMM